Skip to Content

Programme Accélérateur de Mentorat pour PME dirigées par des femmes en Afrique

En octobre 2022, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le Réseau Agroalimentaire International (IAFN) ont lancé le programme accélérateur de mentorat pour PME dirigées par des femmes en Afrique afin d’aider les femmes entrepreneures à relever les principaux défis et contraintes auxquels elles sont confrontées dans leurs entreprises. Chaque année, le programme permet à 50 femmes entrepreneures d’être associées à 50 femmes leaders dans le secteur de l’agriculture en tant que mentors. Les mentorées participent également à trois ateliers sur mesure au cours desquels elles sont conseillées sur divers aspects de la gestion de leur entreprise. De plus, le programme comprend des sessions de développement des capacités et de formation courtes proposées sur l’Académie d’apprentissage en ligne de la FAO. À la fin du programme, les mentorées reçoivent une certification qui présente de nombreux avantages pour leurs entreprises. 

L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes sont au cœur du mandat de la FAO : assurer la sécurité alimentaire pour tous et réduire la pauvreté rurale. Garantir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes opérant au sein des systèmes agroalimentaires offre une occasion unique de s’assurer que les entreprises détenues par des femmes non seulement investissent dans l’agriculture et l’alimentation, mais qu’elles contribuent activement à la transformation des systèmes agroalimentaires que nous appelons de nos vœux. 

Pour le Réseau Agroalimentaire International (IAFN), un réseau mondial d’acteurs du secteur privé impliqués dans le secteur agroalimentaire et engagés dans la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaire dans le monde, il est primordial de s’assurer que le leadership et l’expertise des femmes alimentent les travaux sur la sécurité alimentaire tels que les lignes directrices et les initiatives liées à la terre, à l’investissement et à la nutrition, en particulier pour les petites exploitantes agricoles. 

28 pays représentés

Activités de la chaîne de valeur Cohorte 2022-23

Activités de la chaîne de valeur Cohorte 2022-24

Contexte

Les femmes « agripreneures » sont des moteurs fondamentaux du développement durable et jouent un rôle essentiel dans l’avènement de sociétés plus inclusives et plus prospères. Elles jouent un rôle important dans la création d’emplois, l’amélioration des revenus des ménages et l’apport de bénéfices au-delà de la croissance économique, en particulier dans les pays en développement. L’autonomisation des femmes « agripreneures », en particulier celles qui dirigent et possèdent des petites et moyennes entreprises (PME) actives dans les chaînes de valeur agroalimentaires, est donc essentielle pour renforcer leur contribution au développement, ainsi que pour leur permettre de croître et d’étendre leurs activités d’une manière économiquement, socialement et écologiquement durable. 

En Afrique subsaharienne, les femmes représentent au moins 50 % (plus de 600 millions) de la population actuelle, et la participation des femmes aux activités entrepreneuriales est considérée comme la plus élevée de toutes les régions du monde. En outre, les femmes assurent la majeure partie des soins non rémunérés et du travail domestique dans les zones rurales, soutenant ainsi les générations actuelles et futures de travailleurs ruraux au sein de leurs ménages et de leurs communautés. Les femmes africaines chefs d’entreprise sont des moteurs essentiels du développement, de la croissance inclusive et de la prospérité. Malgré leur contribution significative au secteur agricole, les femmes rurales se trouvent généralement dans une position désavantageuse. Par rapport à leurs homologues masculins, elles ont tendance à avoir un accès plus restreint aux ressources et aux actifs productifs, au développement des capacités, aux services financiers et à la protection sociale. Les normes sociales, les lois et les pratiques sexistes limitent également l’implication des femmes dans le travail rémunéré et leur participation aux organisations de travailleurs et de producteurs, en particulier dans les institutions du travail organisé telles que les syndicats. 

Dans le même temps, les PME constituent l’épine dorsale du secteur privé de la région – elles représentent 90 % du secteur privé et contribuent à plus de 80 % des emplois sur le continent. Néanmoins, les défis pour les PME, en particulier celles qui opèrent dans les systèmes agroalimentaires, sont nombreux. L’accès au financement est l’obstacle le plus important, suivi par les difficultés à faire des affaires en raison de lois et de réglementations lourdes, ainsi que les capacités limitées et l’accès à la connaissance et à la technologie, également considérés comme des défis qui les empêchent de se développer. Le COVID-19 a ajouté aux pressions exercées sur la survie, la croissance et la durabilité des entreprises, et a mis en évidence de manière urgente le besoin de partenariats, d’exploitation des connaissances et de modèles et stratégies d’entreprise novateurs. Pour les jeunes femmes entrepreneures, ces défis sont encore plus importants. 

Objectif

L’objectif du Programme Accélérateur de Mentorat, est d’encourager un certain nombre de femmes entrepreneures d’Afrique subsaharienne à bénéficier d’un mentorat individuel avec un groupe d’expertes qui sont des femmes entrepreneures de premier plan du monde entier. Ce programme une structure qui permet aux participantes d’interagir et d’apprendre du groupe d’expertes, ainsi que de leur donner accès aux connaissances et aux outils nécessaires pour développer leurs entreprises et s’adapter à un marché en perpétuelle évolution. 

Plus précisément, le programme vise à fournir aux femmes entrepreneures sélectionnées 

  • Une opportunité de mentorat/coaching individuel ;
  • Une série de formations sur mesure pour améliorer les compétences de base à partir d’une sélection d’options disponibles ;
  • Des possibilités d’échange de connaissances, de mise en réseau et d’apprentissage par les pairs ; et
  • Un accès/des liens vers des outils développés par la FAO, l’IAFN et d’autres institutions.
Durée du programme

La durée du programme a été étendue à 9 mois, d’octobre 2023 à juin 2024

RÉCENTES MISES À JOUR DU PROGRAMME

RENCONTREZ NOS PARTICIPANTES

MENTORES

Les mentores sont des chefs d’entreprise et des gestionnaires de haut niveau, en particulier des femmes, ainsi qu’un groupe d’experts dans différents domaines de la chaîne de valeur agroalimentaire, issus de la FAO et des membres de l’IAFN.

MENTORÉES

Une cohorte de 50 femmes entrepreneures opérant dans le secteur agroalimentaire dans la région de l’Afrique subsaharienne a été sélectionnée pour participer à la première année du programme personnalisé, qui a débuté en octobre 2022. 

Les participantes ont été sélectionnées à partir d’un appel à candidature, par un panel d’experts de la FAO et de l’IAFN, ainsi que par les mentores du programme.  

Vu les anciens participants au programme ici.

 Cliquez sur les profils ci-dessous pour en savoir plus :